Spiderman Homecoming

Ma première chronique cinéma ! Qu’est ce que j’avais hâte de vous en faire une. Bon, d’accord, le film ne se prête pas trop à de grands débats, mais j’aime tellement parler ciné. Je pense avoir vu pas mal de films tout de même, et quand j’y repense, même s’il y a des films que je trouve mauvais, j’ai rarement passé un sale moment dans une salle de cinéma. C’est arrivé bien sûr, mais ça reste rare que je me dise « J’aurais préféré ne jamais voir ça« . Le cinéma, c’est toujours une petite leçon quelque part. Bref ! Aujourd’hui on va parler de Spiderman Homecoming, le film qui signe l’arrivée de l’araignée dans l’univers des Avengers. Troisième version au cinéma, il fallait vraiment que le film se démarque de la trilogie de Raimi avec Tobey McGuire ainsi que de la duologie Amazing Spiderman. Verdict ?

Spiderman Homecoming en bref

Titre original : Spider-Man Homecoming
Titre français : Spiderman Homecoming
Réalisation : Jon Watts
Date de sortie française : 12 Juillet 2017
Acteurs principaux : Tom Holland, Michael Keaton
Bande annonce
Ma note :

Mon avis (pour ce que ça vaut)

Je ne suis pas spécialement une grande amatrice de Spiderman dans les comics. Je ne déteste pas, mais le personnage ne me passionne pas exception faite de la période Civil War (et on parle bien des comics), il est alors mon personnage favori. C’est donc sans être une grande experte (mais je ne suis pas non plus une inconnue à l’univers du personnage, faut pas déconner) que j’ai lancé le visionnage de Spiderman Homecoming. Concrètement, sans être une catastrophe, ce film reste une déception.

J’ai été assez frustrée par le film qui, en voulant trop se démarquer, a finalement perdu un peu de saveur. Tom Holland fait un très bon Spiderman en soit : Dynamique, drôle, impulsif, jeune. Cependant, dès que l’on s’attaque aux fondements du héro, on ne s’y retrouve plus. Où sont passés ses instinct d’araignées ? Son costume (que je trouve visuellement très réussi) paraît faire tout le travail pour lui. Si ce « détail » (qui n’en est pas un) est probablement fait pour renforcer le lien entre Tony et Peter, il manque d’abord de subtilité mais est en plus totalement inutile. L’omniprésence de Tony Stark est aussi, à mon sens, un gros problème dans le film. J’espère franchement que nous verrons Peter s’affranchir un peu d’Iron Man (qui est passablement agaçant, on va se le dire).

J’ai pas mal apprécié le personnage du Vautour qui a été très modifié pour l’histoire, mais j’ai trouvé ces changements pertinents, ça m’a pas mal plu. J’ai toutefois eu un peu de mal à prendre la menace du personnage au sérieux. C’est un méchant qui n’en est pas un, et même si certaines choses m’ont surprises à son sujet, il reste pour moi bien pâle face à ceux que nous avons déjà vu.

Finalement, le problème de Spiderman Homecoming est quelque chose d’assez général, et concerne principalement son écriture. Le film reste très superficiel, ne créé jamais rien de profond et n’est finalement qu’un divertissement lambda. Spiderman est pourtant un personnage aux multiples facettes qui entretien notamment une relation très forte avec sa tante May. Cette dernière, en plus d’avoir rajeuni de la moitié de sa vie, est devenue le personnage le plus vide de l’univers Marvel en quelques heures à peine. De manière générale, mis à part la relation entre Tony et Peter, aucune n’est vraiment forte et intéressante.

Pour conclure

Même si Tom Holland fait un merveilleux travail dans la peau de l’araignée masquée, Spiderman Homecoming est un film superficiel. Il ne va jamais au bout de ses démarches et reste donc un film divertissant mais sans plus…

Laisser un commentaire