Mon rapport à Star Wars (et à son fandom)

Lorsque le dernier film de la saga Skywalker est sorti au cinéma en décembre dernier, j’ai voulu écrire une critique du film ici, sur le blog. Finalement, ça ne m’a pas semblé hyper pertinent. Pas super intéressant non plus. Tout le monde a un avis sur Star Wars, et ce film a fait couler pas mal d’encre d’ailleurs… Bref, j’ai finalement préféré vous écrire un article qui parle plus généralement de mon rapport à cette saga culte et mythique à ce stade. C’est peut-être pas beaucoup plus intéressant pour vous, mais pour moi ça l’est en tous cas (et du coup c’est le principal).

Il y a longtemps, dans une galaxie lointaine…

Mon premier Star Wars, je l’ai visionné quand j’avais 12 ans, et j’habitais aux Canaries à l’époque (sur l’île de Tenerife). C’était une période hyper difficile pour moi, ma famille éclatait dans tous les sens, j’en faisais les frais, bref. Je cherchais à m’évader par tous les moyens. Mon oncle me ramenait les tomes de Harry Potter au compte goutte, et un jour, j’ai eu fini de relire pour la jenesaiscombientièmefois les tomes en ma possession… J’ai voulu tenter autre chose. Donc j’ai lancé L’Attaque des Clones. Je suis tombée instantanément amoureuse de l’univers. Oui oui, avec L’Attaque des Clones, je sais ! J’ai enchaîné toute la prélogie en une seule journée. Même mes parents, pas hyper attentifs à mes besoins, envies et émotions, ont vite compris mon amour pour la saga. Une des plus belle chose qu’iels aient fait pour moi est de me renvoyer en France le temps d’une semaine pour que je puisse me rendre à l’exposition Star Wars de la Cité des Sciences de La Villette à Paris.

Harry Potter n’était plus mon seul remède. Star Wars l’était aussi. Je me suis passionnée pour la trilogie originale, et pour l’intégralité du casting. Très honnêtement, cette saga m’a sauvé de nombreuses mauvaises passes.

It’s a trap

Objectivement, je suis très fan de Star Wars. Pourtant, je ne me reconnaît pas dans son fandom. Déjà parce qu’on m’en a exclu très longtemps. Parce que j’étais trop jeune, parce que j’avais commencé avec la prélogie et non la trilogie originale… Parce que pour moi Anakin et Vador ne sont qu’un seul et même personnage. Et puis, j’ai toujours aimé Hayden Christensen. Ce dernier, qui est donc l’interprète d’Anakin dans les épisodes deux et trois de la prélogie, s’est pris une vague de haine de la part des « fans » après la sortie des dits films. Aujourd’hui sa carrière est quasiment à l’arrêt. Malheureusement il n’est pas le seul à avoir fait les frais de ce fandom. L’acteur qui a joué Jar Jar Binks a révélé il n’y a pas si longtemps avoir pensé au suicide après les nombreuses menaces et insultes qu’il a reçu. Concernant la nouvelle trilogie, l’interprète de Rose, Kelly Marie Tran, a été obligée de quitter Instagram suite à une vague de harcèlement. Joli palmarès pour un seul et même fandom. N’est-ce pas ? Difficile de se sentir safe et intégrée.

Dans le coeur d’un jedi réside sa vraie force

Après avoir longtemps gardé pour moi mon amour pour Anakin, Han Solo et Carrie Fisher (aka Princesse Leia), j’ai fini par comprendre. En fait, ça existe des fans de Star Wars pas complètement abruti. Des gens qui aiment la prélogie. Qui ne t’insultent pas quand tu dis que l’épisode VI est franchement chiant par moments. Juste… des gens qui aiment Star Wars finalement, et qui ne se sentent pas obligés de t’expliquer que ton avis, c’est de la merde. Je vous promet ça existe. Du coup, avec ces gens supers cool, on a adoré la nouvelle trilogie. Qui, bien sûr, a ses défauts. Mais comme tous les volets de toute la saga finalement. Parler de Star Wars, partager des fanarts et autres créations d’artistes autour des films… C’est un plaisir que je n’arrive pas à épuiser. C’est totalement incompréhensible pour beaucoup de personnes. Mais Star Wars, c’est quelque chose d’unique, qui a toujours su me faire du bien. La saga a toujours cet effet sur moi. Je me déconnecte vraiment du reste du monde quand je suis devant un de ces films. C’est un univers qui me passionne et qui me fait du bien. Donc personne n’a le droit de me dire si j’en suis fan ou pas. Personne n’a le droit de gâcher ça.

May the force be with me. Always.

Laisser un commentaire