#6 Chronique littéraire – Girlhood

Après une (trop) longue pause, je vous ai publié mon bilan sur le Salon du Livre et de la Presse Jeunesse qui a eu lieu en décembre dernier. Cette fois, je reviens avec une chronique, celle de Girlhood de Cat Clarke et édité dans la Collection R. J’ai reçu ce livre dans le cadre de mon partenariat avec la maison d’édition. Très franchement, le pitch ne me parlait pas, ce n’est pas le genre de lecture qui me passionne, et je ne l’aurais jamais acheté de moi-même en temps normal. Verdict ?

Le livre en bref

Titre original : Girlhood
Titre français : Girlhood
Auteur : Cat Clarke
Éditeur : Robert Laffont dans la Collection R
Date de parution : 5 octobre 2017
Nombre de pages : 360 pages

La quatrième de couverture

L’amitié, c’est comme une allumette…… il suffit d’une étincelle pour se brûler les doigts.
J’ai sombré quand ma sœur jumelle est morte, et mes amies m’ont reconstruite, morceau par morceau.
Depuis, je pensais que jamais rien ne pourrait nous séparer.
Jusqu’à ce que débarque cette nouvelle fille…

Mon avis (pour ce que ça vaut)

Girlhood n’est absolument pas mon genre de livre. Pourtant, j’ai pris un réel plaisir à le lire. Je pensais sincèrement qu’au vu des thématiques abordées, je m’ennuierais assez facilement. J’avais peur de retrouver un livre vraiment trop cliché, à l’écriture fade, et peu riche. Il faut dire que la quatrième de couverture va un peu dans ce sens. Certes, certains codes que nous connaissons déjà très bien sont présents. A commencer par le lieu, une pension réservée aux familles les plus aisées, dans laquelle il est difficile de s’intégrer. Certains personnages aussi ont des airs de déjà vu, à commencer par la peste du lycée.

Toutefois, j’ai été très agréablement surprise par les personnages principaux de l’histoire. D’abord, l’héroïne est bisexuelle, ce qui est (trop) rare en littérature jeunesse. L’histoire ne tourne absolument pas autour de ça, sa sexualité ne la définit pas, et c’est franchement agréable. L’intrigue plaira forcément au public visé, c’est à dire un public adolescent. Nous sommes plongés dans une histoire d’amitié pleine de quiproquos, de révélations et de mensonges. Rien époustouflant en soit, mais il n’empêche que l’on sent très bien où l’auteure voulait en venir, de quels sujets elle voulait traiter mais surtout comment. Le rendu est donc très bon. C’est une histoire qui est maîtrisée mais je reste quand même un peu sur ma faim. Le dénouement arrive beaucoup trop rapidement, je pense que Girlhood aurait mérité quelques pages de plus.

Le livre reste très bien écrit, je pense que c’est important dans le Young Adult notamment parce que c’est une littérature qui est souvent lue par des personne qui s’initient à la lecture. C’est d’autant plus important qu’en plus de bien écrire, Cat Clarke traite de plusieurs sujets sensibles : la maladie, le deuil, le mensonge, la famille, l’argent… Mais surtout l’amitié. Chacune de ces thématiques sonne vraiment juste à mes yeux.

L’amitié est un thème récurrent chez Cat Clarke et on le ressent vraiment dans ce livre. Je pense qu’il est très simple de s’identifier aux personnages et de comprendre chacun d’entre eux. Le lien qui les lie est fort et totalement crédible, je me suis surprise à plusieurs moments à ne plus vouloir lâcher mon bouquin tant j’étais happée par l’histoire (oups). Je me suis attaché à certains personnages, j’en ai détesté d’autres, bref, j’ai vraiment vécut une aventure avec ce livre, même si je n’en attendais rien. Je suis heureuse de lui avoir laissé une chance.

La citation qui donne envie

La culpabilité te ronge. Te vide de ta substance et s’immisce en toi jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien d’autre qu’elle.

Pour conclure

Ce livre n’a pas révolutionné ma vie, mais ça a été une superbe lecture que je conseille franchement à n’importe qui. Il m’aura montré, qu’en effet, il faut toujours laissé sa chance à une œuvre.

Girlhood est vraiment écrit pour les adolescents selon moi, mais si vous êtes sensibles à l’écriture de Cat, foncez, si vous aimez les histoires d’amitié, foncez, si vous voulez quelque chose à lire de pas prise de tête et de fluide, foncez.

One Comment on “#6 Chronique littéraire – Girlhood”

  1. Hello ♡
    Merci pour ce superbe article qui donne envie de laisser une chance à ce livre. Je n’ai jamais lu de Cat Clarke de mon côté mais celui-ci me fait de l’œil et je pense sincèrement craquer d’ici quelques jours dans une librairie.
    Belle journée à toi.

Laisser un commentaire