Dragonland : A la découverte des dragons !

Vous allez probablement vous en rendre compte de toute façon, mais je suis très fascinée par les dragons. C’est le cas depuis que je suis toute petite, et je pense que cette passion grandie chaque année. Quand on m’a parlé de l’exposition Dragonland à Paris, j’ai tout de suite voulu y aller. Quelques jours plus tard, nous partions pour le Parc des Expositions de Versailles, endroit que je connaissais déjà puisque je suis une habituée de Paris Manga (promis on y reviendra), salon qui se déroule en ces lieux.

Je voulais vous expliquer un petit peu pourquoi les dragons me fascinent, mais je me suis mise à écrire, encore et encore,  et puis… J’ai tout effacé. L’article aurait été beaucoup trop long. Je me rends compte que je pourrais dédier un article complet à ma passion pour les dragons,  chose que je ferais peut-être un jour.

Avant l’exposition

Nous pouvions nous y rendre avec ou sans réservation. J’opte toujours pour une réservation AVANT l’événement en ce qui me concerne, ça m’évite les mauvaises surprises sur place (file d’attente trop longue, prix plus élevé…). Afin d’éviter de trop grosses affluences, l’organisation nous imposait de choisir un horaire précis d’entrée. C’est quelque chose qui se fait souvent dans ce genre d’exposition, et je trouve ça vraiment très bien. C’est un détail qui permet à tout le monde de voir l’exposition sans trop se bousculer, même les plus petits. Avec mon accompagnatrice, nous avions convenu de 14H30, histoire de pouvoir prendre le temps de manger tranquillement avant.

Nous sommes tout de même arrivé à la séance d’avant, c’est à dire à 14H, mais l’organisation nous a  autorisé à passer. Trente minutes d’attentes économisées, je peux vous dire que j’étais ravie, parce que s’il y a bien un truc que je déteste c’est attendre à ne rien faire. C’est donc à 14H01 que les portes de Dragonland se sont ouvertes pour nous.

Dragonland concrètement

Armées d’une télécommande hybride, nous avions, en plus des indications écrites, plusieurs enregistrements très complets s’exprimant sur les dragons,  leur histoire,  leurs caractéristiques.

La première pièce est pleine de petites sculptures représentant différentes sortes de dragons. On apprend par exemple, qu’avant d’être vu comme des monstres reptiliens dévoreurs d’hommes et cracheurs de feu, ils étaient d’abord considéré comme des dieux, créateurs de toutes choses… On se rend compte également que, selon leurs origines, les hommes ont vu et interprété les dragons de façons différentes.

Après avoir découvert les principales origines des dragons à travers le monde, nous nous sommes dirigé vers un « cabinet de curiosités » qui nous a présenté, par exemple, la Dragonite, pierre précieuse présente dans la gorge des dragons. Mais ce n’est pas tout. En effet, est également présenté un squelette de dragon. Bien sûr, il s’agit d’un coup monté par un scientifique qui s’est servi de plusieurs autres os d’animaux… (Oui, moi aussi je me pose des questions sur l’état mental du monsieur). Bien sûr, bien d’autres choses sont représentées, mais je préfère ne pas trop en dire.

Un des arguments de vente de l’exposition : Nous pouvions compter sur des reproductions en 3D en grandeur nature de dragons. Bien sûr, j’attendais ça avec impatience. J’avais déjà la tête pleine de nouvelles histoires, mais j’en voulais encore plus. Je vous passe certains détails, mais plein de faits historiques étaient représentés. Plus nous avancions dans l’exposition, plus notre vision du dragon était moderne. Mais bien sûr, nous les attendions, ces dragons en 3D…

Alors oui, je peux vous dire que le travail est impressionnant. Les dragons sont immenses et en plus animés ! Par contre, le fait qu’ils soient en caoutchouc/plastique les rendait vraiment moins réalistes. Je pinaille peut-être sur des détails ? Il n’empêche que je suis incapable de vous dire combien de dragons sont présents à l’exposition tant ils sont nombreux ! Bien sûr, ils sont tous présentés en détails. Qu’il s’agisse de différentes races ou même d’une caractéristiques en particulier, tout est bien expliqué. C’est franchement passionnant.

Pour finir cette exposition met à disposition un petit manège qui conviendra aux plus petits. Pour les plus grands, une petite exposition des œuvres de Ciruelo, dessinateur et adorateur de dragons était visible.

Dragonland en bref

Au total il nous aura fallu une heure pour faire le tour de l’exposition, ce qui est plus que raisonnable pour le prix (nous avions payé 15.90€ par personnes). L’exposition se voulait surtout pour les enfants, mais je trouve que c’est tout aussi ludique pour les adultes ! C’est une sortie parfaite en famille.

Petit bémol tout de même sur la boutique, je l’ai trouvé un peu vide, je m’attendais à plus de choix surtout niveau livres, plus précisément tout ce qui à trait aux encyclopédies… J’ai tout de même craqué pour une reproduction d’une œuvre de Ciruelo et mon accompagnatrice pour la saga Eragon (seule saga littéraire représenté dans la boutique!) donc c’est bien que quelque part, nous pouvions y trouver notre bonheur…

C’est donc des étoiles plein les yeux que je suis rentrée chez moi. L’exposition a pris fin aujourd’hui même à Paris, mais je tenais vraiment à vous en parler… A mon avis c’est pas la dernière fois que vous entendez parler de dragons ici.

 

Laisser un commentaire