#13 Chronique littéraire – La Faucheuse : Thunderhead

J’ai mis vraiment pas mal de temps avant de lire (et finir) le deuxième tome de La Faucheuse, pour des raisons assez diverses. J’ai eu peu de temps pour moi et pour le blog ces derniers mois, ce qui a engendré pas mal de retard dans mes publications, notamment celle-ci. Du coup, on passe tout de suite à la chronique de ce livre qui m’a chaleureusement été envoyé par la Collection R :

Le livre en bref

Titre original : Thunderhead
Titre français : La Faucheuse : Thunderhead
Auteur : Neal Shusterman
Éditeur : Robert Laffont dans la Collection R
Date de parution : 15 mars 2018
Nombre de pages : 576 pages

Mon avis (pour ce que ça vaut)

J’ai découvert La Faucheuse suite à un concours que j’avais gagné auprès de Robert Laffont avant de faire partie des Serial R-eader. Je vous avais parlé du premier tome ici et je l’avais adoré. C’est probablement une de mes meilleures lectures de l’année, et une de mes œuvres préférée dans la Collection R. J’attendais ce deuxième tome (certes un peu moins longtemps que d’autres lecteurs) avec impatience.

J’ai été hyper surprise par Thunderhead. Ce tome 2 a une dimension bien plus politique, plus mature, plus profonde. Les personnages principaux, Citra et Rowan, ont grandi, adieu l’innocence et la simplicité du début de l’aventure ! Ce n’est pas plus mal, même si l’un et l’autre son capable d’immaturité, on découvre de nouveaux aspects de ces personnages qui semblent en constante évolution. Les problématiques de Thunderhead sont aussi plus adultes, plus complexes. L’intrigue est moins candide, plus travaillée, et sur ce point, nous sentons bien que ce deuxième tome est plus soigné que le premier. Impossible de le lire sans faire attention à ces détails qui n’en sont pas.

Entre manipulations, conspirations, violences et tentatives de meurtres, le livre ne manque pas de rebondissements et nous plonge finalement dans un thriller intelligent. Personnellement j’ai passé pas mal de temps à réfléchir aux différentes théories entre plusieurs chapitres aha ! J’ai parfois deviné l’issue de certains twist, mais ça ne m’a pas empêché d’être surprise à d’autres moments ou même d’apprécié le livre de manière générale car tout reste assez bien ficelé et intéressant. On ne cesse d’avoir envie de savoir où vont nous mener les événements de Thunderhead. D’ailleurs, monsieur Neal Shusterman, parlons de cette fin insoutenable !? Déjà, soyons d’accord, les événements sont complètement what the fuck ! Mais en plus, ce cliffangher est insoutenable ! C’est de la torture de nous faire attendre encore des mois pour avoir la suite ! Bref parenthèse fermée.

Dans ce tome 2, on apprend également à connaître de nouveaux personnages. D’abord le Thunderhead est beaucoup plus présent, un chapitre entier est d’ailleurs écrit de son point de vue. C’est probablement un de mes chapitres favori d’ailleurs ! Dans le premier tome j’ai trouvé que le Thunderhead était un personnage assez… abstrait, finalement. Ce deuxième tome nous permet de mieux connaître son fonctionnement, et du même coup, comment s’organise cette société futuriste. Bien sûr le Thunderhead n’est pas le seul personnage que nous verrons un peu plus. J’ai adoré en apprendre plus sur Dame Marie-Curie (fait-on plus badass ? Non.), ou encore sur Maître Constantine ! Si les personnages restent nombreux dans cet univers, je ne me suis jamais sentie perdue. En littérature jeunesse, il est important que les œuvres soient bien écrites, et c’est le cas des deux tomes de La Faucheuse.

Pour conclure

J’ai mis du temps à lire ce deuxième tome, mais je l’ai quand même vraiment apprécié (je reste dans l’idée que la fin est what the fuck m’enfin quand même) ! Plus mature, plus politique, Thunderhead va encore plus loin et cela promet pour la suite de la saga. Bref, j’en veux encore (et vite) !

 

Laisser un commentaire